Accentuer la surveillance, l’enquête et le contrôle: Éthique municipale

by Benoit Grenier on 25 octobre 2009

Tout le monde en parle : Collusion, corruption, conflit d’intérêt, code d’éthique, fraude et même d’assassinat politique.  Plusieurs titres retiennent aussi notre attention : Benoit Labonté « Le système est gangrené », « Benoit Labonté veut se donner le beau rôle », Labonté est sommé de se taire, d’autres révélations fracassantes de Benoit Labonté, etc…

L’éthique en prend pour son rhume à Montréal et dans plusieurs autres municipalités du Québec. L’éthique est primordiale au lien de confiance qui doit exister entre les élus municipaux et les citoyens. L’adoption d’un code d’éthique permet de clarifier les comportements acceptables et ceux qui ne le sont pas.

Le Barreau du Québec nous informe que : « Seulement 10% des villes et organismes para  municipaux possèdent des codes d’éthique, certains élus sont très peu formés, les mécanismes de gouvernance et de reddition de compte sont souvent désuets et de nombreux cadres se placent dans des situations de conflits d’intérêts. »

Les citoyens prennent la parole, ils expriment publiquement leur mécontentement en formant des groupes de pression comme celui-ci rouvé sur Facebook : Québécois pour une enquête publique sur la construction. « Ce groupe est apolitique. Il vise à rassembler l’ensemble des Québécois, qu’ils soient libéraux, péquistes, adéquistes, solidaires ou verts, souverainistes, autonomistes ou fédéralistes, au sein d’un même groupe afin de réclamer au gouvernement le déclenchement d’une enquête publique sur les allégations de corruption dans le milieu de la construction et ce, à la grandeur du Québec. »

Un grand coup de balai s’impose dans le monde de la politique municipale, provinciale et fédérale. Nous avons le pouvoir de faire changer les choses. Ensemble nous pouvons rebâtir le lien de confiance entre nous les citoyens, les élus et les fonctionnaires, et faire en sorte que nos élus replissent leurs obligations et respectent les lois qui les régissent.

Il est temps de resserrer les règles de l’éthique et de redonner un sens à la démocratie.

Previous post:

Next post: