Comment Créer votre Succès en Affaires

by amcordeau on 2 décembre 2012

La semaine dernière, j’ai contacté plus ou moins cinquante présidents d’entreprises de la région de Laval, Laurentides, Lanaudière.

Cette semaine, je vais continuer le développement de mes contacts d’affaires avec, cette fois-ci, une centaine de présidents et décideurs, toujours dans la région des « 3 LLL », affectueusement baptisée.

Bien que le succès soit défini comme étant une réussite ou encore un résultat heureux. Je réalise que le sentiment de réussite s’exprime différemment d’une personne à l’autre.  Comme disait Woody Allen « la richesse est préférable à la pauvreté si ce n’est que pour des raisons financières». Je ne connais personne qui souhaite la pauvreté dans sans vie. Deux autres questions s’ajoutent alors: Qu’est-ce que la richesse? Qu’est-ce que la pauvreté? À mon avis, la richesse est celle qui est en nous. La richesse c’est le pouvoir que nous avons de créer notre vie, de créer notre succès en affaires.

J’aimerais vous partager les grandes lignes d’un livre que je viens de terminer « The Path of Least Resistence » de Robert Fritz. Bien que ce livre traite de la force créatrice que nous possédons en nous pour créer autant notre vie personnelle que professionnelle, je mets ici l’accent sur le volet professionnel.

Sommaire  (The Net of It): Lorsqu’une une organisation choisie un résultat, les visionnaires peuvent plus facilement mobiliser les ressources de l’organisation. Le processus qui soutiendra la création du résultat devient plus facile à identifier et à exécuter.

En traduction libre, voici maintenant quelques passages de ce livre extraordinaire :

Vous pouvez modifier la structure fondamentale de votre vie;

Vous pouvez apprendre à reconnaitre les structures en action dans votre vie et de les changer afin que vous puissiez créer ce que vous voulez;

Les structures qui ont le plus d’influence dans votre vie se composent du désir, des croyances, des aspirations, des hypothèses et de la réalité objective;

« Le temps est un excellent professeur, malheureusement il tue tous ses élèves » Hector Berlioz;

La structure d’un pendule est d’osciller.  La structure d’une fusée est d’atteinte sa destination finale;

Des mots comme sabotage, autodestruction et échec ont pour effet une oscillation chronique;

Le processus de création utilise une structure qui n’oscille pas et qui avance vers la finalité de manière à ce que le créateur puisse « faire naître » les résultats imaginés;

Les chercheurs ont découvert que 85% des enfants ont appris ce qu’ils ne pouvaient pas faire;  « Ne joue pas dans la rue », « Ne jours pas avec des allumettes », « Ne soit pas en retard », « Ne dérange pas ton père »;

Les stratégies pour éviter les problèmes sont renforcées jusqu’à ce qu’elles deviennent des automatismes et des habitudes de vie. Notre tendance à l’évitement reste encrée en nous bien après avoir compris qu’il ne faut pas jouer dans la rue ou avec des allumettes;

L’intensité du problème motive à l’action;

Non seulement les créateurs peuvent imaginer ou concevoir, ils ont également la capacité de « mettre au monde » ce qu’ils ont imaginé;

La question : Qu’est-ce que je veux créer?

Lorsque vous êtes conscient du résultat que vous voulez créer, vous pouvez ensuite vous concentrer sur le processus, au lieu de choisir un processus au hasard;

Quand vous considérez ce que vous voulez créer dans votre vie, il est important de savoir que les circonstances qui existent présentement ne sont pas les facteurs déterminants du résultat que vous désirez créer. Sachez que vous n’êtes pas limité par les circonstances, même si celles-ci sont enracinées en vous;

Pour pouvez apprendre à créer en créant;

Imaginez le résultat que vous voulez créer.  Avant de pouvoir créer, vous devez savoir ce que vous voulez voir naitre;

Soyez conscient de ce qui existe actuellement;

L’art de créer est souvent trouvé dans notre habileté à nous ajuster ou à corriger ce que nous avez accompli jusqu’à maintenant;

La raison pour laquelle nous voulons créer quoi que ce soit est parce que nous l’aimons suffisamment pour la voir exister;

Demandez-vous ce que vous voulez. Considérez ce que vous voulez indépendamment du processus à mettre en place. Séparez ce que vous voulez de la question « si cela est possible »;

Connaître la raison pour laquelle nous avons échoué peut parfois nous aider à ajuster nos actions.  Cela est toutefois très différent que d’utiliser la raison de notre échec pour la justifier;

Même si le propre de l’humain est de vouloir éviter la réalité, accepter la réaliser est une habileté important à maitriser;

 

Les trois stages de la création : La germination, l’assimilation et l’achèvement;

Germination : La conception, l’impulsion qui enclenche le mouvement vers la création;

Assimilation : Aussi appelé l’exécution. Vous avez des idées, vous faites des liens et du momentum.  Votre création commence à prendre forme;

Achèvement : Aussi appelé concrétiser. Poursuivre avec et apprendre à vivre avec votre création.

Les créateurs ne prennent jamais leur retraite!

{ 0 comments… add one now }

Previous post:

Next post: